Environnement

Ce qu’il ne faut pas faire

Notre environnement est de plus en plus attaqué, de toutes parts.

Le danger numéro un est le réchauffement climatique. Il est maintenant acquis que les activités humaines en sont responsables. Il aura un impact important sur nos vies et celle de nos enfants. A cela s’ajoute la perte de biodiversité due à ce réchauffement mais aussi au mauvais traitement que nous faisons à la nature, sans oublier l’impact de nos actions sur la santé humaine qu’il faut aussi prendre en compte.

Face à cela nous pouvons agir chacun de notre côté et nous avons commencé à le faire, mais la municipalité peut aussi agir au niveau de la  commune et cette action plus forte s’ajoutera à toutes les petites actions individuelles.

Face au réchauffement climatique nous devons adopter deux attitudes : l’atténuation et l’adaptation.

L’atténuation

Nous devons mettre en place des moyens à notre échelle pour réduire la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Cela veut dire :

  • faire le bilan carbone des projets que nous faisons pour la commune
  • végétaliser pour favoriser l’absorption du carbone
  • maîtriser notre consommation énergétique

L’adaptation

Les impacts du réchauffement climatique commencent à se faire sentir par les phénomènes météo et la montée des eaux qui ne fait que commencer.

Saint-Pair est particulièrement concerné par cette montée des eaux. Nous avons vu récemment dans la presse que des zones de notre territoire seront impactées progressivement (voir les perspectives en 2050 publiées dans la Manche Libre)

Les protections, les digues seront soumises à rude épreuve, il faudra en tenir compte. 450 habitations de Kairon sont potentiellement sous le niveau des plus hautes mer.  L’ « Association défense mer » œuvre déjà mais un soutien de la commune plus important va être nécessaire pour protéger nos concitoyens. 

Pour l’instant nous avons fait des actions symboliques comme la mise en place de ruches, la pose de quelques panneaux solaires etc… mais nous devons aller plus loin et plus fort, nous poser les bonnes questions et faire les bons choix, qui ne sont pas pour autant les plus coûteux.

Le travail dans ce domaine, avec les services de l’Etat et les collectivités territoriales, doit également être très suivi, voire renforcé.

Nous devons agir maintenant pour nos enfants, nos petits enfants et les générations futures.

retour liste